LES ARTISTES

Danseurs Chorégraphes

IMG-20180412-WA0006 (2).jpg

MANON BONNET

Danseuse et Chorégraphe

Danseuse :

Pour la cie Les Petites Voix ("Les Crampons de Cendrillon", 2019-21 ; "Presque Délicates", 2018), la cie Remue-ménage ("Les ours", 2021), Isys Jarrin ("Nout et le Vent", 2019)

Chorégraphe :

"Tas d'outils", 2021 ; "Les Crampons de Cendrillon", 2019 ; "Petit Meurtre entre amis", 2018 ; "Presque Délicates", 2018.

Professeure :

JazzyJass, 2020. Accordanse, MJC Colline Serreau et théâtre des Roches, 2018.

Formation :

La Fabrique de la danse : module sur le financement, la communication, la diffusion, la production et le management. RIDC : formation pour le DE de professeure. Art du cirque. ACTS, école supérieure de danse de Paris.

Sa démarche :
Créer et transmettre sont les maîtres mots de Manon. Après avoir acquis son Diplôme d'Etat de professeure de danse, elle fonde la compagnie Les Petites Voix avec Emmy Saumet. De cette union naît l'envie de produire des spectacles pour un public non habitué à la danse contemporaine. Toujours à la recherche de nouvelle façon de démocratiser la danse contemporaine, Manon part à la rencontre du public en diversifiant son approche : elle utilise également la vidéo. Son souhait est de familiariser les spectateurs à cet art peu connu, ou du moins mal comprit. Son défi : faire naître des émotions et initier des interactions acteurs/spectateurs.
Dans sa recherche artistique, Manon est attachée à tout ce qui nous échappe, à l'intuitif, au mouvement primaire, organique et enfantin. Elle aime travailler sur l'urgence de la vie, sur ce qui nous anime au plus profond. Elle cherche des mouvements instinctifs, ceux qui jaillissent de nul part. Elle questionne la place de l'esthétique dans l'art. Mais surtout, elle laisse toujours une place à l'imprévu, nécessaire pour nourrir la création.


Sa gestuelle :

Entre ancrage au sol et élévation, la danse de Manon est un jeu où s'alterne suspension et abandon. Elle aime explorer les déséquilibres et, de ce fait, les vertiges qu'ils apportent. Sa gestuelle est une alternance d'élans interrompus, du chutes, de reprises effrénées et d'échos du mouvement. Que ce soit en tant que chorégraphe, pédagogue ou interprète, elle travaille souvent la notion de poids. Elle aime trouver les chemins, les pliures et les relais pour ériger un corps ou pour l'effondrer. Elle aime quand la danse devient un jeu avec la pesanteur. Ses recherches s'axent souvent sur un travail de sol et sont empreintes des techniques de contorsion et d'acrobatie. Elle aime se jouer des limites articulaires et donner l'illusion de corps désarticulés.

_CEG2515 (2).JPG

EMMY SAUMET

Danseuse et Chorégraphe

  2021

- danseuse pour Exponentielle dance compagnie dans " L'Essence ".

- danseuse performance pour une duo avec Aurèle Gerin (percutionniste) "Réflexion(s)"

2020

- danseuse et chorégraphe pour la Cie Les Petites Voix " Les Crampons de Cendrillon" ( reprise en 2021)

-danseuse pour la cie Karine Saporta reprise de "L'Immaculée "

2019

- danseuse pour la création du Collectif Mixeratum Ergosum "Anatomie d'un Concombre", mise en scène de Natacha Roscio.

- danseuse pour la création de la Cie Patchwork "Paul" chorégraphie de Léa Leclerc.

- danseuse pour la création de la Cie Karine Saporta "L'Immaculée" et pour la reprise de "La Pâleur du Ciel" et de "L'Enfance".

2018  

- danseuse pour la Cie Karine Saporta, reprise de "Phaëton".

- création de la Compagnie Les Petites Voix : danseuse et chorégraphe de "Presque Délicates" (pièce reprise en 2019).


Formation :


- 2016-2017: Formation supérieure en danse contemporaine à l'Opus Ballet  de Florence.

- 2016 : Obtention du DEC en danse contemporaine, Conservatoire de Lyon.

- 2014 : Obtention du DEC en danse classique, Conservatoire de Lyon.



Sa démarche :

Emmy s'est nourrie du travail de différents chorégraphe. En tant qu'interprète, son but, est de saisir le style, la gestuelle. Elle souhaite faire corps avec la pièce proposée, s'en imprégner et proposer sa matière, son intériorité afin de nourrir le travail chorégraphique.

Emmy est attachée à la sincérité. Comme chorégraphe, elle cherche viscéralement à donner, à créer une forme entière, humaine. Créer l'abstrait, en utilisant l'émotion. Voilà son souhait. La danse contemporaine est selon elle, un mode d'expression capable de toucher tout le monde. Que l'on aime ou qu'on déteste, personne ne peut être indifférent.  Ainsi elle croit qu'il n'y a pas un public mais des publics et que chacun doit pouvoir apprécier ou non et l'exprimer. Ce qui compte ce n'est pas de plaire c'est d'interroger et de faire vivre des émotions. Les artistes doivent être capable, et c'est un des challenge d'Emmy, de se confronter aux lectures de chaque spectateur. Il doit les cultiver, s'en enrichir voire les provoquer, afin peut-être de tenter de parler à bien plus qu'une poignée de personnes.

Sa Gestuelle :

Les recherches personnelles d'Emmy se partagent entre se dominer et se laisser submerger par l'émotion, être intuitif et se maîtriser. Elle aime trouver l'état qui fait que le corps ne ment plus. Le moment où l'on s'abandonne complètement. On retrouve le vrai, le naturel, les forces qui nous guident et où l'on arrête de penser consciemment. Elle oscille entre un travail d'improvisation, d'instantané du mouvement et une écriture précise. Emmy chercher un état de corps qui transmet une émotion, qui crée une identité de gestuelle dans l'écriture en fonction des qualités, du vécu et des sensations de l'interprète. Elle aime utiliser l'aisance, les élans, les déséquilibres, mais affectionne particulièrement la contrainte corporelle. Changer, bloquer, contrarier le mouvement et le corps. Un va et vient entre une esthétique torturée et une esthétique libérée ; entre l'intérieur et l'explosion extérieur.